Rayonnage d'une roue

Ce chapitre ne traite pas des roues Ă  bĂątons, quelles soient en aluminium (motos), en carbone (vĂ©lo compĂ©tition), en plastique (Bicross). Par contre, le rayonnage tel qu'utilisĂ© sur les vĂ©los, est aussi utilisĂ© sur les voitures anciennes, les roues Ă©tant appelĂ©es 'roues fil', sur les motos, et mĂȘme les sulky du trot attelĂ©.

Le rayonnage d'une roue est une opération technique à réserver à ceux qui ont déjà une expérience du dévoilage et du changement de rayons cassés.

Le rayonnage prend environ 2 heures, les professionnels atteignant les 15 minutes, dévoilage compris ! (Hommage à Maßtre Jacques, à AsniÚres sur Seine, qui m'émmerveillait dans les années 90). Nous conseillons d'opérer dans un endroit calme, car toute erreur dans la premiÚre phase implique de recommencer le travail au début.

S'il s'agit de remplacer une jante abßmée par une nouvelle, en conservant rayons et moyeu, il est possible de le faire sans dé-rayonner, ceci est expliqué dans la page 'remplacement d'une jante'.

Comme dit dans la page 'dévoilage', la jante n'est pas posée au bout des rayons, mais tirée par chacun de ceux ci. C'est la combinaison de la tension de chaque rayon qui garanti que la roue est ronde, plate, et centrée sur le moyeu et dans l'axe du cadre. Rien à voir avec la roue de brouette !

Quel est l'intĂ©rĂȘt d'une telle broderie ?

  • la roue rayonnĂ©e sera plus lĂ©gĂšre (sauf face au carbone),
  • plus confortable, les rayons absorbent une partie des chocs,
  • rĂ©parable, chacun de ses Ă©lĂ©ment peut ĂȘtre remplacĂ©, et sa gĂ©omĂ©trie peut ĂȘtre corrigĂ© (voile)
  • d'un bon rendement: la roue n'absorbe pas l'Ă©nergie de pĂ©dalage

C'est pourquoi elle demeure la panacée, malgré son ùge (un siÚcle et plus). Les coureurs professionnels ne lui préfÚrent la roue à bùtons en carbone que pour les 'contre la montre'.

Le nombre de rayons dépend du diamÚtre de la roue et de l'utilisation. Par exemple, une roue de 700 comptera généralement 36 rayons, ou moins pour des vélos de compétition: 32, 28 ou 24. On trouve aussi des roues ayant 40 rayons pour supporter des trajets cassants, ou des charges importantes. Comme on peut le remarquer, ce nombre est toujours un multiple de 4, le rayonnage est constitué de 4 nappes:

  • nappe gauche, rayons partant vers la gauche (tĂȘtes des rayons sur l'intĂ©rieur du moyeu),
  • nappe gauche, rayons partant vers la droite (tĂȘtes des rayons sur l'extĂ©rieur du moyeu),
  • nappe droite, rayons partant vers la gauche (tĂȘtes des rayons sur l'intĂ©rieur du moyeu),
  • nappe droite, rayons partant vers la droite (tĂȘtes des rayons sur l'extĂ©rieur du moyeu)

Rayonnage radial :

En effet, si on observe une roue, on voit que les rayons ne partent pas radialement du moyeu, mais plutĂŽt tangentiellement, tantĂŽt vers la gauche, tantĂŽt vers la droite. Il est possible de rayonner une roue radialement, aucun rayon ne se croisant. L'intĂ©rĂȘt est la simplicitĂ© de montage, et surtout un gain de poids car les rayon sont plus courts. Mais la roue sera moins confortable car les chocs seront transmis radialement. Ce rayonnage ne se rencontre que sur les roues avant, non motrices, et avec un freinage sur la jante. Sur une roue arriĂšre, le couple de pĂ©dalage cisaillerait le rayon au niveau de sa tĂȘte. Avec un rayonnage tangentiel, la puissance est transmise par une moitiĂ© des rayons, les autres partant dans le mauvais sens, et les rayons encaissent et transmettent cette puissance longitudinalement. Un bon rayon aura donc une excellente rĂ©sistance Ă  l'allongement accompagnĂ©e d'une bonne Ă©lasticitĂ© transversale.

rayon renforcérayon renforcéLes zones de contrainte des rayons sont leurs extrémités. C'est d'ailleurs à ces endroits que l'on constate les bris.

Les photos ci contres montrent deux rayons, l'un Ă  section constante, l'autre Ă  section rĂ©duite, renforcĂ©e dans les extrĂ©mitĂ©s. L'intĂ©rĂȘt est de rĂ©duire le poids et d'amĂ©liorer la pĂ©nĂ©tration dans l'air. Certains rayons ont mĂȘme un profil aplati.

 

La roue, de 700, que nous allons monter ici aura un rayonnage tangentiel. Les rayons partiront vers la gauche et la droite, et par consĂ©quent, se croiseront donc. On parlera de croisement Ă  3 ou Ă  4 selon le nombre de rayons de la mĂȘme nappe que croisera un rayon. Plus un rayon sera tangentiel, plus il croisera, mais plus il devra ĂȘtre long. Pour notre exemple, le rayonnage sera croisĂ© Ă  3.

Comme vos premiÚres roues ne seront pas parfaites, nous vous conseillons de vous entraßner sur du matériel d'occasion. Sachez cependant qu'il sera plus facile de travailler sur du matériel neuf.

Avant de commencer, vérifier que vous avez à votre disposition :

  • une jante en bon Ă©tat, sans traces de choc ou d'usure excessive; VĂ©rifier que le nombre de trous est 37 (36 pour les rayons, plus 1 pour la valve); La jante peut ĂȘtre lĂ©gĂšrement voilĂ©e, ce qui sera rattrapĂ© au montage;
  • un moyeu avant en bon Ă©tat, complet, et dont le nombre complet de trous est 36;
  • 36 rayons, qui rentrent bien dans les trous, avec leurs 36 Ă©crous
  • une clef Ă  rayon, bien calibrĂ©e pour ne pas abĂźmer les Ă©crous
  • un tournevis Ă  lame plate, 4mm.

Chanfreinage des trous de rayon sur moyeu Il est important de respecter l'ordre de montage et la position de chaque rayon. Une erreur peut obliger à tout défaire pour recommencer.
La photo n montre 2 moyeux. Sur celui de gauche, tous les trous sont chanfreinés, sur celui de droite, aucun.
Le chanfrein n'est pas fait pour accueillir la tĂȘte de rayon, mais au contraire la courbure du rayon aprĂšs la tĂȘte. C'est un plus qui Ă©vite le cisaillage des rayons. Il existe aussi des moyeux sur lesquels un trou sur 2 est chanfreinĂ©. Dans ce cas, faire attention Ă  bien choisir le bon trou pour enfiler le premier rayon.

 

Suite de cette fiche : le rayonnage d'une roue avant