Récuperer les chromes

Pour bien comprendre comment il est possible de récuperer les chromes, il faut savoir comment ils sont appliqués sur les pièces de nos vélos.

Principe du chromage :

Le chromage est une opération électro-chimique, aussi appelée 'galvanoplastie' ou anodisation. L'objet à chromer baigne dans un bain d'électrolyse et est relié électriquement à une source de courant continu. Les particules métalliques contenues dans le bain se déposent sur cet objet.

Cela est valable également pour le zingage.

Donc, notre objet doit être métallique, et parfaitement dégraissé. La couche de chrome dépend du temps d'anodisation et du dosage du bain.

Donc si on vous parle d'aérosol pour 'chromer', sachez qu'il s'agit en fait de peinture, et que cette peinture ne sera jamais aussi dure que le chrome, qui est chimiquement lié à son support, molécule à molécule.

Bien que le chrome résiste bien à l'oxydation, il finit souvent par se piquer. Cela dépend des conditions atmosphèriques, et aussi de la qualité du chromage. Cette oxydation se manifeste sous la forme de très petits points de rouille. Passer une couche de peinture dessus ne serait que du camouflage.

Dérouillage :

La première étape consiste à frotter nos chromes. Selon le dégré de piquage, on utilisera un abrasif plus ou moins fort.
Dans l'ordre :

  1. Crème abrasive: produits disponible en droguerie, pour nettoyer les casseroles. Personnellement, j'utilise le Mirror, qui est également très afficace pour l'aluminium. Outre son action chimique désoxydante, cette crème contient de fines particules abrasives.
  2. Tampon à récurer synthétique: c'est le dos de l'éponge, généralement vert. Plus éfficace qu'on peut le penser, peut même dépolir le chorome si on force.
  3. Tampon à récurer métallique: sorte de paille de fer, pour décaper les casserolles ayant 'brulé' et décaper les parquets.

Re-polissage:

Pour obtenir un fini 'brillant', si on a dépoli ou rayé le chrome, on utilise les produits cité ci-dessus, mais dans l'ordre inverse: tampon métallique, synthétique, puis crème abrasive.

Chromes disparus :

Enfin, si la couche de chrome a totalement disparu, les solutions sont :

  • Démonter la pièce, la confier à un atelier de galvanoplastie. Parfois, ceux-ci se chargent aussi du sablage. Le sablage est une opération de préparation qui consiste à projeter du sable avec un compresseur pour décaper l'objet et mettre le métal à nu. Toute trace de peinture ou de rouille disparait. La galvanoplastie, coûteuse, sera plutot réservée pour la restauration de vélos de collection.
  • Protéger la pièce avec de la peinture, d'une teinte approchant le gris brillant.

PeintureIl existe une astuce permettant de redonner bel aspect à des chromes bien piqués, et cela très rapidement. Après un bon nettoyage au tampon à récurer, appliquer un peu de Furnex au chiffon sur les parties touchés.

Pas de séchage, pas de pinceau, pas de diluant... Un coup de chiffon pour enlever l'exédant et faire briller, et c'est tout !

La difficulté consiste à trouver ce produit miracle. Le Furnex n'existe plus, mais un autre produit l'a remplacé: le Zébracier. GTV vous donne la solution: Ces produit sont destinés à être appliqués sur les conduits de fumée des poèles de nos grand-mères. On les trouvera en droguerie, plutot en zone rurale, pour 3 euros !

Bien que très faciles à appliquer, ils protègent réellement l'acier de l'oxydation pendant de nombreux mois.

Protection :

Afin de retarder le prochain piquage, appliquer une couche grasse ou cireuse, à l'aide d'un chiffon huilé, ou avec une bombe de silicone.

Attention: éviter de projeter d'huile ou silicone sur les jantes et patins, ce qui aurait des conséquences sur le freinage.