Les supports d'atelier pour vélo

Et comment s'en passer...

Pour travailler confortablement, il est nécessaire de pouvoir maintenir le vélo en position. Nous présentons ici ce que l'on trouve en magasin, et aussi comment se débrouiller sans support d'atelier.

Support Décathlon: Vendu 10€.

+ : pas cher, laisse la roue arrière libre en rotation

- : mise en place du vélo difficile, roue avant non tournante, oblige à travailler à genoux, gêne le coulissement des câbles de dérailleur s'ils passent sous le boitier de pédalier, inadapté au petits vélos

Support Bylos:

+: laisse la roue arrière libre en rotation, mise en place du vélo facile et rapide, ne coince pas les câble, très universel (tandem, petits vélos...),

-: roue avant non tournante, oblige à travailler à genoux

Supports de vitrine: maintiennent le vélo, mais ne permettent pas la rotation des roues. Permettent un déplacement aisé du vélo.

Mon support d'atelier : de fabrication personnelle, il est stable et accepte tout type de vélo, y compris les tandems !

De plus, il permet de ranger les outils. Une surface plane, en tôle, permet de poser les pièces démontées. Monté sur roulettes, il permet de travailler sur le vélo avec la meilleure position.

Sa fabrication est décrite sur Cyclurba.

Pieds d'ateliers: plus onéreux, ils permettent de travailler debout, sur toutes les fonctions du vélo (à partir de 50€).

Porte-vélo de voiture: Il est astucieux, mais tout à fait valable d'utiliser le porte-vélo arrière de la voiture comme support pour nettoyer ou intervenir sur son vélo.

Pour certaines opérations, on peut se contenter de retourner le vélo. Par exemple, pour dévoiler une roue, intervenir sur la chaîne, réparer une crevaison lors d'une sortie en VTT.

Vérifier que le sol n'abîmera pas le revêtement de la selle, et que, coté guidon, le vélo ne reposera pas sur un compteur ou des manettes.

Le conseil, pour ne pas forcer sur le dos et les bras, est de prendre le vélo à mi-hauteur du cadre, bras tendus, et de le retourner par un mouvement de poignets.